Les qualifications possibles d’un professeur de chant

ParKevin

Les qualifications possibles d’un professeur de chant

Chanter peut sembler très instinctif à la plupart des personnes. Après tout, pour produire un son, il suffit d’ouvrir la bouche ! Mais chanter bien, chanter juste, chanter sans se blesser, c’est une tout autre histoire. On ne s’improvise pas chanteur et on ne s’improvise pas non plus professeur de chant. Les personnes qui souhaitent enseigner la pratique vocale doivent d’abord parfaire leurs connaissances théoriques. Différents parcours sont possibles dans cette optique.

Les bases nécessaires pour enseigner le chant

Quel que soit le style de chant enseigné, un coach vocal se doit de maitriser un certain nombre de points s’il veut pouvoir transmettre correctement les techniques à ses élèves. Voici quelques-uns des prérequis essentiels à l’enseignement du chant :

– savoir comment fonctionne l’appareil vocal et respiratoire ;

– connaître les techniques de respiration et de résonnance du son ;

– être un bon pédagogue ou se former à la pédagogie ;

– être capable soi-même de chanter de façon juste et agréable ;

– pouvoir identifier les problématiques des élèves et leur proposer des solutions adaptées ;

– disposer d’une bonne oreille et si possible savoir utiliser un clavier ou un piano ;

– avoir un répertoire relativement riche avec des morceaux pour tous les niveaux ;

– être expérimenté dans le domaine de la musique.

Quelqu’un qui a une belle voix, mais qui n’a jamais appris à s’échauffer ou à faire des vocalises ne devrait pas enseigner le chant, car il risque d’inciter l’élève à abîmer ses cordes vocales. En revanche, certains professeurs de chant n’ont pas nécessairement un timbre exceptionnel, mais ils sont imbattables en ce qui concerne le travail de la voix.

Les diplômes possibles pour être professeur de chant

Vous souhaitez prendre des cours de chant à Lyon et vous vous demandez quel diplôme devrait avoir votre professeur ? Les profs de chant indépendants ne sont pas tenus aux mêmes exigences que ceux exerçant en conservatoire, mais tous ont la possibilité de passer par l’un ou l’autre des parcours suivants.

Le Dumi, diplôme universitaire du musicien intervenant

Ce diplôme obtenu à l’Université après un cursus de 2 ans est surtout choisi par les musiciens et chanteurs qui s’éloignent de la voie classique. Le dumiste peut en effet étudier des styles de musiques très variés comme le rock, le punk, le jazz, la musique électronique ou africaine.

Le titre RNCP pour enseigner le chant à son compte ou en structure

Les titres RNCP concernent des formations diplômantes reconnues par l’État. Il en existe pour le chant, et certains professeurs choisissent cette voie afin de se former. Il est possible de suivre une formation validée comme RNCP tout en étant déjà enseignant, dans le but de diversifier son approche par exemple.

Le DE, diplôme d’état qui valide les compétences

Le DE de chanteur s’acquiert de différentes façons : en passant par un conservatoire, en réalisant une validation d’acquis, en suivant une formation professionnelle continue, en terminant une classe préparatoire.

Le diplôme d’état confère un statut d’assistant spécialisé. À ce titre, le professeur de chant peut intervenir en milieu scolaire, dans les écoles de musique, les conservatoires, ou bien comme professeur particulier s’il le souhaite.

Le CA, le diplôme d’excellence

Le certificat d’aptitude de chant est en quelque sorte le Graal du milieu de la musique. Décerné par les conservatoires à rayonnement international que sont les établissements de Paris et de Lyon, il est le sésame pour enseigner le chant dans un conservatoire départemental ou régional.

Si votre professeur de chant possède un DE, un CA, un Dumi ou a suivi une formation RNCP, vous pouvez être serein quant à son sérieux. Si ce n’est pas le cas, à vous de juger de la qualité de ses indications : un bon coach vocal ne devrait jamais vous pousser à forcer ou à vous faire mal en chantant.

À propos de l’auteur

Kevin author

    Laisser un commentaire